Thèmes Marquer toutes lesDécochez toutes les nouvelles

Actualités Imprimer RSS

Le ministre lituanien Gabrielius Landsbergis : des négociations pour la paix en Ukraine ne peuvent avoir lieu qu’à des conditions acceptables pour l’Ukraine

Créé 2022.11.14 / Mis à jour: 2022.11.15 09:43
      Le ministre lituanien Gabrielius Landsbergis : des négociations pour la paix en Ukraine ne peuvent avoir lieu qu’à des conditions acceptables pour l’Ukraine
      Le ministre lituanien Gabrielius Landsbergis : des négociations pour la paix en Ukraine ne peuvent avoir lieu qu’à des conditions acceptables pour l’Ukraine
      Le ministre lituanien Gabrielius Landsbergis : des négociations pour la paix en Ukraine ne peuvent avoir lieu qu’à des conditions acceptables pour l’Ukraine

      Le 14 novembre, le ministre lituanien des Affaires étrangères Gabriel Landsbergis a participé à Bruxelles au Conseil des Affaires étrangères de l’Union européenne (UE).

      « Des négociations pour la paix en Ukraine ne sont possibles que dans des conditions acceptables pour l’Ukraine. Ces conditions n’existent pas actuellement, la Russie ne change pas ses objectifs en Ukraine et toute discussion sur des négociations est prématurée. Les institutions de l’UE devraient écouter la demande de l’Ukraine et accélérer le processus d’octroi d’un soutien financier à l’Ukraine », a indiqué le ministre lors de la discussion sur l’agression militaire de la Russie contre l’Ukraine.

      Lors de la discussion sur les sanctions contre la Russie, le chef de la diplomatie lituanienne a attiré l’attention de ses homologues et des institutions européennes sur le fait que non seulement la Lituanie mais aussi d’autres pays ont rassemblé suffisamment de preuves et de propositions pour un neuvième paquet de sanctions et exprimé l’espoir que le processus de négociation sur ce nouveau paquet de sanctions commence prochainement.

      « Un noyau de pays se constitue afin d’aider l’Ukraine à créer un tribunal spécial chargé d’enquêter sur le crime d’agression. Le tribunal spécial comblerait les lacunes juridiques existantes et contribuerait à traduire en justice les plus hauts officiels russes responsables de la guerre contre l’Ukraine et du génocide en cours », a déclaré le ministre G. Landsbergis concernant la question de la responsabilité de la Russie.

      Le chef de la diplomatie lituanienne a aussi soulevé la question de l’introduction de sanctions supplémentaires de l’UE contre l’Iran pour son implication dans la guerre de la Russie contre l’Ukraine.

      Les ministres ont également discuté des préparatifs du sommet UE-Balkans occidentaux qui se tiendra le 6 décembre à Tirana, en Albanie, ils ont abordé la question de l’intégration des pays de la région dans l’UE et échangé leurs points de vue sur la nouvelle stratégie européenne pour la région des Grands Lacs africains qui vise à stabiliser la situation sécuritaire et humanitaire dans la région et à renforcer le rôle géopolitique de l’UE.

      Les ministres ont aussi abordé d’autres questions d’actualité de la politique étrangère : la situation en Iran et au Liban, la conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP27) et les résultats de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE, de l’Amérique latine et des Caraïbes à Buenos Aires.

      En marge du Conseil, les ministres européens des Affaires étrangères ont rencontré la chef de l’opposition démocratique biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa pour discuter de la situation en Biélorussie et du rôle du régime de Loukachenko dans l’agression de la Russie contre l’Ukraine.

       

      Photos : Conseil de l’Europe et MAE lituanien.

       

      Recevoir la lettre d’information

      Captcha